Recherche
Plan du jardin
Diaporama 1
Classement des rosiers
Pimpinellifoliae
Gallicanae
Caninae et Carolinae
Casiorhodon
Synstylae
Roses anglaises
Chinensis et autres
Les parfums des rosiers
Classés par parfum
Classés par couleurs
Classés par obtenteurs
Les Rosiers du jardin
Arbres
Arbustes
Vivaces
Plantes grimpantes
Graminées, bambous
Chiens
Visite et contact
Liens et pressbook
Jardin 2
Les rosiers
 
jardinschussele.ch
jardinschussele.ch
terre et nature
Le matin
article chablais
Article 24 heures article vendredi

 

Deux articles écrits par Mme Martine Bernier dans son site (ecritplume.com), elle m'autorise à les insérer ici et je l'en remercie.

 

"En fait, ce que j’aimerais retrouver, c’est… l’ambiance du jardin de la famille Schusselé…

Je vous raconte. Depuis plus de trente ans que j’exerce mon métier, j’ai accumulé des rencontres extraordinaires, la découverte de gens, de sites, de traditions et de savoirs magnifiques. Mais l’un de mes plus beaux souvenirs est lié à un jardin situé à Ollon, en Suisse.

Un jour, une dame charmante m’a contactée pour me dire qu’elle cultivait un jardin de roses et qu’elle aimerait que je vienne le voir.

J’y suis allée… et je suis entrée au paradis…

Viviane Schusselé et son mari vouent une passion aux roses anciennes et ont réalisé un jardin qui leur est entièrement consacré. A

l’époque où je suis allée le voir, il y avait ·plus de 260 sortes de roses sur plus de 1000 m2 de terrain.

Un enchantement…

Je me souviens des parfums poivrés, citronnés ou suaves que j’ai décrits dans un article, et qui nous ont poursuivis tout au long de la visite, de la délicatesse des fleurs anglaises dont la maîtresse de lieux m’expliquait que certaines étaient très fragiles, et de son rosier préféré, celui qu’elle garderait si elle ne devait en conserver qu’un: le Winchester Cathedral.

Happée par le parfum de cette fleur, j’ai été totalement conquise, et je me suis mise à rêver de pouvoir la cultiver ·un jour… et ce jour semble approcher.

Je garde un souvenir magique de cette immersion au coeur de ce jardin d’Eden, et de la personnalité rayonnante de mon hôtesse.

Elle fait partie des personnes qui m’ont ouvert la porte de l’univers des roses anciennes ou anglaises…

Si vous avez envie de découvrir ce jardin où elle accepte les visites durant la période de floraison, mais que vous êtes trop loin pour pouvoir lui rendre visite, allez découvrir son site.

Elle y a répertorié avec son mari toutes les merveilles de son Eden.

Une mine d’or "

 

"Le 25 mai dernier, j’ai évoqué ici un jardin qui m’a beaucoup marquée: celui de Mme Schusselé, à Ollon (Suisse).

J’ai repris contact avec elle et… elle m’a proposé de venir lui rendre visite avec mon Capitaine et… Pomme.

Il faut vous dire que, outre son amour pour les roses, cette dame est, comme moi, très proche des animaux en général, et des chiens en particulier.

 

Nous partageons·d’ailleurs une anecdote émouvante: elle a été séduite par la race de l’une de mes chiennes, Benjie, bearded collie de son état, qui fut pour moi une merveilleuse compagne pendant douze ans.

 

J’ai consacré plusieurs articles à cette race hors du commun… et ·Mme Schusselé a voulu elle aussi partager mon expérience.

 

Lorsque nous sommes arrivés chez elle, ce jeudi, nous avons été accueillis par·Birdy, le tendre labrador et Bumper, un magnifique bearded collie.

Inutile de préciser que ça a été pour moi une émotion très forte…

 

Retrouver Mme Schusselé a été un véritable bonheur.

Me précisant que ma dernière visite datait déjà de 15 ans en arrière, elle nous a réouvert les portes de son jardin…

Celui-ci a beaucoup évolué depuis ma première visite.

Il s’est encore embelli, bénéficie de nouveaux aménagements qui le mettent plus encore en valeur.

La beauté des roses, les mille parfums, les couleurs, l’harmonie de la végétation, la densité des massifs: cet endroit·est un rêve éveillé pour tous les amateurs de roses…

La roseraie est complétée par la présence de plantes vivaces et décoratives.

 

Ici, tout est en contraste, tant au niveau des couleurs que des senteurs, mais le mariage de chacune des espèces aboutit une union heureuse et subtile.

 

L’intelligence de la maîtresse des lieux réside notamment dans le fait qu’elle ne cherche pas à dompter la nature, se contentant de l’apprivoiser.

Des rosiers sauvages de toute beauté ·ont ainsi trouvé leur place sans qu’elle les plante,·aux côtés des espèces cultivées…

Et comme s’ils lui étaient reconnaissants de leur laisser ·le droit de vivre et de s’épanouir librement, ils lui offrent une floraison particulièrement abondante.

Il faut du temps pour parcourir le lieu…

Notre hôtesse a pris celui·de répondre à chacune de mes questions, de me nommer chaque rosier, et de m’offrir ·chaque fois une corolle des plus parfumés…

Les roses ont chacune une histoire, leurs noms sont souvent inattendus: elles ouvrent un monde passionnant d’une richesse exceptionnelle, que Viviane Schusselé connaît sur le bout des doigts et du sécateur.

Tout au long des parterres parsemés de fraises des bois, chaque plante est une découverte, une invitation au dépaysement.

Lorsque nous sommes rentrés au Nid, j’ai mis les fleurs et les pétales dans une coupe en bois.

Depuis, les parfums du jardin Schusselé flottent dans le salon.

Quant à nous, nous sommes repartis enchantés, grisés par autant de beauté multi sensorielle!

Et je sais aujourd’hui que cette dame passionnée et passionnante sera mon guide dans ma propre aventure au coeur des roses anglaises.

A propos… au lendemain de notre visite, alors que je lui avais envoyé une photo de mon fameux rosier exceptionnellement généreux, elle m’a appris qu’il s’agissait d’un·Abraham Darby.
Et, pour la petite histoire… c’est au cours de notre visite que Pomme s’est offert un plongeon imprévu dans l’étang…"

Martine Bernier